mercredi 3 août 2016

Le jeu de l'ange et le prisonnier du ciel - Carlos Ruiz Zafon

Présentation de l'éditeur ( pocket) - histoire de vie
Traduction :  François Maspero

Tome 2 - Barcelone, années 1920. David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la Industria. Son existence bascule un soir de crise au journal : il faut trouver de toute urgence un remplaçant au feuilletoniste dominical. Sur les conseils de Pedro Vidal, chroniqueur à ses heures, David est choisi. Son feuilleton rencontre un immense succès et, pour la première fois, David est payé pour ce qu'il aime le plus au monde : écrire.
En plein succès, David accepte l'offre de deux éditeurs peu scrupuleux : produire à un rythme effréné des feuilletons sous pseudonyme. Mais après quelques années, à bout de force, David va renoncer. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire son propre roman. Celui-ci, boudé par la critique et sabordé par les éditeurs, est un échec. David est d'autant plus désespéré que la jeune fille dont il est amoureux depuis toujours - et à laquelle le livre est secrètement dédié - va épouser Pedro Vidal.
Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l'emmener au Cimetière des livres oubliés, où David dépose le sien. Puis arrive une offre extraordinaire : un éditeur parisien, Corelli, lui propose, moyennant cent mille francs, une fortune, de créer une texte fondateur, sorte de nouvelle Bible, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués, d'offrir leur âme ».

Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique du meurtre se met en place autour de David. En vendant sa liberté d'écrivain, aurait-il vendu son âme au diable ? Épouvanté et fasciné, David se lance dans une enquête sur ce curieux éditeur, dont les pouvoirs semblent transcender le temps et l'espace.


Tome 3 - Barcelone, 1957. Les membres de la librairie Sempere & fils - Daniel, sa femme Béa, son père et son complice de toujours, Fermín Romero de Torres - s'apprêtent à célébrer Noël. Fermín prépare son mariage, pourtant quelque chose le tourmente. Malgré l'insistance de Daniel, il refuse de se confier. Tout change le jour où un inquiétant personnage se présente à la librairie. Après avoir acheté une édition rare du Comte de Monte Cristo, il la dédicace à Fermín.
Mais pourquoi signe-t-il du patronyme de ce dernier ? Et quels sont ces secrets qu'il menace de dévoiler ? Poussé dans ses retranchements par Daniel, Fermín lève le voile sur les années les plus terribles de son existence. 1939. La guerre civile, commencée en 1936, vient de se terminer avec la victoire franquiste. Dans la forteresse de Montjuïc, prison damnée qui domine Barcelone, croupissent une poignée d'opposants au régime. 


Après l'ombre du vent, lu en 2013, Ma chronique du tome 1 - L'ombre du vent,  je m'attelle enfin à la suite ... Il en résulte que je n'ai en tête que la trame générale du premier tome. Vais-je ne rien comprendre ? Eh bien non, et heureusement. 
Nous avons affaire à une trilogie dans laquelle les histoires sont imbriquées en quelque sorte par la récurrence de certains personnages et de lieux comme le cimetières des livres oubliés et la librairie de Mr Sempere. Les aventures de ce tome sont inédites et on découvre une Barcelone turbulente, en pleine effervescence politique, prête à se soulever.

Dans ce contexte, le jeu de l'ange nous présente David Martin, un jeune auteur enflammé, qui cherchant toujours la perfection, n'arrive pas à écrire le livre de sa vie. Tourmenté de nature, un chagrin d'amour va le perdre et le jeter dans les bras d'un personnage fantasque qui semble à peine réel. Le défi de sa vie, c'est l'écriture, et ce Monsieur Corelli lui commande une oeuvre particulière, elle va lui demander beaucoup d'énergie et finir par l'entrainer dans une histoire sordide, improbable où les cadavres essaiment sa vie et son parcours, bientôt, il n'arrivera plus à démêler le vrai, du faux. Le lecteur non plus, d'ailleurs....  
Mais que cela ne vous perturbe pas, c'est un parcours initiatique intéressant qui nous plonge à la fois dans un récit fantastique et dans un policier à l'intrigue plus classique. Les deux genres s'entrecroisent et donnent du rythme à ce tome qui s'avère plus complexe que le premier. Les chapitres sont courts et l'auteur nous perd aisément et nous ramène toujours au bon endroit, au bon moment, c'est un maître expert en boîte gigogne. Je rajouterai que la traduction de Mr Maspero magnifie le style envoûtant de Zafon, quel plaisir cette plume ! elle possède une qualité évocatrice très puissante, et je suis happée à chaque fois que je me plonge dans ses lignes !

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Mr Sempere et son fils dans cette librairie et l'incursion de David dans le cimetière des livres oubliés a été un moment très enchanteur. L'imagination motivée par de belles descriptions donne beaucoup d'intensité à cet endroit.
On passe par de multiples sentiments, la peur, l'angoisse, le rire, les larmes et le chagrin, des émotions qui font parties du quotidien de notre héros qui est finalement attachant même si parfois il est assommant, voire agaçant de ne pas savoir prendre des décisions. C'est un rôle sur mesure, ce manque d'assurance le rend vulnérable, il est embarqué dans une histoire qu'il ne contrôle pas.  Sa plus belle compagne pour moi, c'est Isabella, un personnage plein de douceur et de prévenance, c' est un hâvre de fraicheur, et le plus charismatique à mon goût, il est mon préféré. Un autre personnage qui n'en est pas vraiment un, c'est la maison et la tour qu' habite David, un endroit sombre qui crée une atmosphère inquiétante et contribue à renforcer le caractère fantastique de l'histoire. Ce décor hanté m'a beaucoup fait penser à la maison dans "la séance" de Harwood, excellent roman sombre aussi mais en Angleterre celui-ci ( je vous le recommande en passant) ...

Comme à mon habitude, je ne dévoilerai rien, et vous laisse découvrir le manège infernal dans lequel l'auteur a lancé ses protagonistes. Il est très difficile d'en parler, l'intrigue est simple et complexe à la fois, elle couvre plusieurs générations, notamment dans le tome 3 qui donne beaucoup de réponses aux interrogations du 2. 
Moins surprenant mais plus noir que le premier tome, l'univers y est sensiblement le même. J'ai dévoré ce volume, enchainant le troisième qui met un terme à un certain nombre de points, mais laisse des portes ouvertes ... j'ai entendu parler d'un quatrième tome.. .mais je n'ai pas trouver d'infos concrètes à ce sujet. Si quelqu'un en a, je suis preneuse ! 


672 p + 384 p = 1056 pages


41- La Deuxième Tache : lire le deuxième tome d'une saga

10 commentaires:

  1. ses livres ont l'air de t'avoir plu, cela se voit en te lisant. Jolie chronique, bravo bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chris de ton passage..Je suis contente si je peux arriver à transmettre mon plaisir de lire !

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup cet auteur et cette trilogie. Il appartient à cette génération d'écrivains espagnols pour lesquels Barcelone devient un vrai personnage, et j'adore!

    Pour le 4e tome, il va falloir attendre, je le crains. Il y a une vraie "marée" en Espagne impatiente de le lire. L'auteur serait en train de l'écrire depuis plus de deux ans, mais rien ne filtre (je lis ses livres en VO, et j'attends moi aussi ce dernier volume annoncé comme le grand final, mais rien...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline, de toutes ses informations, nous allons tâcher d'être patiente alors ! Je vais m'atteler à ses autres livres, j'ai le prince des brumes dans ma pal ! classé jeunesse, je crois mais mon plaisir sera de retrouver ce style d'écriture fluide et maniéré en même temps !

      Supprimer
  3. L'ombre du vent devrait bientôt sortir de l'ombre de ma bibliothèque ! Surtout que depuis son acquisitions, j'ai pu visiter Barcelone, et suis donc impatiente d'y retourner à travers ces futures pages ;-)
    Encore une bien belle chronique que tu nous offres là ma Lili, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh ! oui Lupa, il faut absolument que tu le lises ! surtout si tu connais un peu le coin, cela rajoutera forcement à ta lecture. Je n'ai pas eu cette chance pour l'instant mais même sans ça ! j'étais dejà sous le charme. Il y a beaucoup de poésie dans ce roman. ;) tu verras !

      Supprimer
  4. L'Ombre du Vent est un de mes plus gros coups de coeur littéraire ! Même si les suivants n'atteignent pas le même niveau, ils sont quand même excellents je trouve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi ! mais j'ai aimé les deux derniers tomes également... je pense que c'est parce que je les ai lu bien après le premier, et que j'ai redécouvert avec plaisir cet univers particulier. Merci de ta visite Chess ! ;)

      Supprimer
  5. je n'ai jamais lu aucun livre de cet auteur, il faudrait que je m'y mette un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un grand moment de poésie et de belles histoires touchantes ! je te le recommande ! ;)

      Supprimer

Merci de vos commentaires ...