lundi 23 octobre 2017

Un dernier verre avant la guerre T1 et Tènébres prenez moi la main T2 - saga Kenzie et Gennaro - Dennis Lehane

Présentation de l'editeur ( Rivages/noir) - Policier
traduction : Mona de Pracontal

Amis depuis l’enfance, Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont détectives privés. Ils ont installé leur bureau dans le clocher d’une église de Boston. Un jour, deux sénateurs influents les engagent pour une mission apparemment simple : retrouver une femme de ménage noire qui a disparu en emportant des documents confidentiels. Ce que Patrick et Angela vont découvrir, c’est un feu qui couve « en attendant le jet d’essence qui arrosera les braises ». En attendant la guerre des gangs, des races, des couples, des familles.






Traduction : Isabelle Maillet

Une nuit, la psychiatre Diandra Warren reçoit un appel anonyme et menaçant qu’elle croit lié à l’une de ses patientes. Quand arrive au courrier une photo de son fils Jason sans aucune mention d’expéditeur, elle prend peur et demande de l’aide à Patrick Kenzie et Angela Gennaro. C’est pour les deux détectives le début d’une affaire bouleversante qui va les confronter à l’inacceptable, jusqu’à l’imprévisible dénouement. La peur, la compassion, la répulsion, l’amour, toutes ces émotions sont remarquablement mises en scène par Dennis Lehane dans un livre qu’on ne lâche pas avant la dernière page et dont les échos résonnent bien après qu’on l’a refermé.


 

Pour un de mes challenges, Zina, ma partenaire de "déstockage de pal en duo" m’a choisi un excellent policier, Ténèbres, prenez moi la main de Dennis Lehane. J’appris pendant ma lecture  que c’était en fait le deuxième tome de la série qui met en scène Patrick Kenzie et Angela Genaro, deux détectives privés, pas forcément hors du commun mais très attachants ! j'ai tellement apprécié le deuxième opus que j'ai attaqué à suivre le premier : Un dernier verre avant la guerre. Le fait de les avoir lu dans le désordre n'a pas été pénalisant. Je ne sais pas si sur la durée, ce couple va continuer à m'intriguer et à me charmer, mais je viens de faire l'acquisition du tome 3, Sacré, qui ne va pas tarder à prendre le chemin du haut de la pal !

J'ai vraiment été très emporté par le tome 2, et je l'ai préféré au premier, pour plusieurs raisons, d'abord l'analyse des sentiments qui existent entre Patrick et Angela et qui sont très bien rendus, ils évoluent l'un par rapport à l'autre, et leur jeu du chat et de la souris fonctionne bien, cette attirance qu'ils ont et qu'ils retiennent constamment renforce les liens pendant leurs enquêtes, et leurs vies privées et professionnelles sont incontestablement mêlées et emmêlées. 


D'autant plus que l'enquête dans laquelle ils sont s'empêtrer, va les ramener dans leur adolescence, on append beaucoup de choses sur Patrick et Angie, et leurs "potes" de l'époque, un petit côté "Myster River", qui nous plonge aussi ici dans l'horreur de certains travers humains, c'est glauque et violent à souhait, je vous préviens, il ne fait pas dans la dentelle notre Dennis ! C'est assez criant de réalisme et peut rappeler des affaires existantes de violence sur mineur.  La conception de l'histoire reste originale et ne ménage pas notre sensibilité, on atteint des sommets dans le sadisme et la barbarie, mais je ne rentre pas trop dans le détail pour ne pas spoiler les deux histoires.

D'une manière générale et dans ces deux tomes, l'écriture est plaisante, ça file tout seul, il y a un bon tempo et de la vivacité grâce au style enlevé, ponctué de nombreux dialogues. Les points de vues changent sans dérouter le lecteur, et on aime beaucoup les réflexions de Kenzie, c’est drôle parfois et ça soulage des moments de tension qui sont nombreux et forts.

Les personnages évoluent au cours des 2 tomes et j'ai aimé les suivre, connaître leur passé. Déjà très jeunes, on les découvre livrés à eux-mêmes et en proie aux affres de familles violentes et alcooliques, un passé qui les rattrapent trop souvent. 
Les personnages sont tous très attachants, et même certains "pseudo" méchants, je pense à Bubba, l’homme de la dernière chance présent dans les deux tomes, et dont on se régale de ses interventions aussi fantasques que flippantes ! 

Vous verrez, les intrigues sont bien ficelées, et on a du mal à lâcher le livre quand on devient spectateur de l'histoire et qu'on a l'impression d'être au plus près de l'action. Il semblerait que l'auteur ait un certain goût pour mettre le doigt sur les fléaux de l'humanité, qu'il développe avec maîtrise et émotion. Malgré toutes les monstruosités dont ils parlent, enlèvement, séquestration, etc, etc ... On ne peut s'empêcher de continuer à lire jusqu'au bout car heureusement, les dénouements et les révélations effroyables laissent quand même une petite place à la justice et à l'espoir !




mardi 17 octobre 2017

Sénéchal - Grégory Da Rosa

présentation de l'éditeur ( Mnémos) - Fantasy
« Sénéchal, la ville est assiégée ! »
Telle est la phrase que l’on m’a jetée sur le coin de la goule. Depuis, tout part à vau-l’eau. Oui, tout, alors que ce siège pourrait se dérouler selon les lois de la guerre, selon la noblesse de nos rangs, selon la piété de nos âmes. Nenni.
Lysimaque, la Ville aux Fleurs, fière capitale du royaume de Méronne, est encerclée et menacée par une mystérieuse armée. Et pour le sénéchal Philippe Gardeval, ce n’est que le début des ennuis. Suite à l’empoisonnement d’un dignitaire de la cité, il découvre que l’ennemi est déjà infiltré au sein de la cour, dans leurs propres rangs ! Sous quels traits se cache le félon ? Parmi les puissants, les ambitieux et les adversaires politiques ne manquent pas ; le sénéchal devra alors faire preuve d’ingéniosité pour défendre la ville et sa vie dans ce contexte étouffant d’intrigues de palais.




Une bonne lecture que j’ai partagé avec Aelynah, et je dois dire que notre petit binôme a bien fonctionné ! Vous trouverez son avis ici 

Tout d'abord, un très beau livre-objet, la tranche est superbe et, cela a son petit effet dans la bibliothèque !  Vous allez voir que je me suis laissé beaucoup influencé par les séries TV et rien que la couverture avait un petit côté Game of thrones, j’ai vu en notre Sénéchal, héros de l’histoire, le portrait craché de la première main gauche du roi (Ned Stark) et cette association d’idées m’a fait partir dans cette imaginaire et dans cette ambiance. Et ça colle plutôt bien !

Dans ce tome, l’histoire à proprement dite n’est pas franchement originale comme l'indique la 4e de couverture, il y a des similitudes avec d'autres ouvrages du même acabit, ici le héros Philippe Gardeval, sénéchal de son état se trouve mêlé à un complot visant à occire le roi, il se débat pour affirmer son innocence et cherche à savoir ce qui se trame, la guerre se prépare, et l'ennemi semble être partout, à l'intérieur comme à l'extérieur ! Qui commandite ses assassinats ? Ce sont toutes ces énigmes que l'auteur nous propose de résoudre sur trois jours d'une intense activité !  


A coté de cela, il y a beaucoup de points forts qui retiennent l'attention, la conception même et l'organisation des chapitres est vraiment agréable, le suspens va crescendo, incluant des éléments nouveaux régulièrement, alors on part sur un bon nombre de pistes, et on imagine de multiples scénarios.  A travers un complot politique, on apprend à connaître tous les protagonistes de l'histoire, on découvre une cour royale impétueuse où la jalousie est reine, et où on est prêt à vous glisser une lame entre les côtes par avidité de pouvoir. Il faudra ajouter à cela, une guerre intestine et religieuse, anges et démons s'affrontent, et un ennemi cuirassé qui s'amasse devant les portes de la ville de Lysimaque. On imagine l'ambiance !

Ce qui marque aussi beaucoup, c’est l’écriture, elle intrigue et retient l’attention dans un premier temps. Une gouaille particulière entre un dialecte d’antan associé parfois à des mots ou expressions très modernes. Ça perturbe un peu puis on s’habitue, j’avoue avoir eu peur d’être lasser par le ton, mais l’écriture évolue au cours du récit, de « populaire » elle se « poétise » parfois, et cela donne de bons moments de lecture. Le rythme est soutenu, les scènes d'action efficaces et on ne voit jamais l'ennui poindre !
 

Et enfin, le personnage du Sénéchal est attachant et réussi, il incarne un ami fidèle du roi, il se laisse un peu débordé par les événements, ses réactions sont très humaines, ironiques parfois et pleine de doutes aussi, ce pourrait être celles du lecteur, car c'est lui qui nous raconte l'histoire, et sa vision nous permet de réfléchir avec ses "données". Alors bien sûr, il manque encore beaucoup d'informations sur l'environnement, les ennemis, les relations de certains, le cadre politique et religieux ... Mais, j'ai très envie de connaître la suite d'autant que les derniers instants de ce tome annonce un revirement complet, et promet encore plus d’actions et aussi .. de questionnements.
 
J'aime beaucoup la nouvelle perspective que nous propose cette fin !
Un jeune auteur talentueux à suivre ... Diantre ! 



Lecture commune avec Aelynah dans le cadre du challenge de la Licorne

jeudi 5 octobre 2017

Voyage au pays basque ....

 Petit reportage photo de mes vacances 
dans le pays basque sur la côte atlantique - St Jean de Luz et ses environs.


mercredi 20 septembre 2017

SWAP OUTLANDER avec June



« Car là où il y a tout l'amour, il n'est plus besoin de paroles.
 Il est tout. Il est immortel et se suffit à lui-même. »

dimanche 17 septembre 2017

Petits meurtres à Mangle Street - Les enquêtes de Middleton et Grice - M.R.C. Kasasian

Présentation de l'éditeur ( city) - Policier
Traduction :  Hélène Tordo

Londres 1882. Une femme est sauvagement assassinée dans le quartier pauvre de Whitechapel. Désemparée par l'inefficacité de la police, la mère de la victime engage Sidney Grice, le plus célèbre détective prive de Londres. D'une intelligence acérée, pointilleux et exigeant, l'homme est d'une efficacité redoutable. Il pense que le « sexe faible » n'a pas sa place dans un cabinet de détective, mais il fait tout de même appel a March Middleton, une jeune femme excentrique un peu trop portée sur le gin, pour l'assister dans cette affaire. L'irrésistible duo mène l'enquête et découvre que le mystérieux meurtre n'etait que le premier d'une sinistre série. Dans un Londres ou planent des ombres terrifiantes, le danger rode a chaque coin de rue. Original, avec un humour so british : un duo de détectives dans le Londres victorien.



Un petit policier qui se lit rapidement, sympathique, mais peut-être suis-je un peu lassée par le genre qui trouve son inspiration dans la vie et les aventures de Sherlock Holmes ! Dernièrement, je l'ai suivi au moyen-âge avec Jean d'Aillon, puis il se trouve que j’ai lu "le diable de la tamise" d'Annelie Wendeberg il y a peu, et j’ai retrouvé un peu le même schéma d’intrigue et de connivence entre les deux principaux protagonistes… D’ailleurs, pour les adeptes du genre, ils peuvent tenter cette lecture également, tout aussi attrayante.

Ce petit roman est agréable par les nombreux clins d’oeil et par les personnages célèbres que l’on croise dans l’histoire, je pense à Conan Doyle, médecin de son état, mis en situation réelle. Le décor aussi nous plonge dans cette Angleterre de la fin du XIXe, une période qui évoque l’ombre des premiers tueurs en séries comme Jack l’éventreur et les premiers pas de l'investigation scientifique, bref, je raffole de ces ambiances victoriennes, coincées entre des maisons bourgeoises luxueuses et les quartiers sordides des bords de la Tamise.

Le postulat de base est simple puisque Miss March Middleton, qui se retrouve sans famille, va vivre chez son tuteur un certain Sidney Grice qui aurait tout aussi bien pu s’appeler Sherlock Holmes, détective personnel comme il s’escrime à le dire et non détective privé ! Vous voyez, on sent déjà le personnage cabotin, et ce n’est rien de le dire, il est grinçant, exécrable, radin , sans coeur … Bref, une calamité ambulante ! voilà pourquoi notre jolie et jeune miss va avoir beaucoup à faire pour dérider ce vieux garçon ! Le point fort revient surtout aux dialogues, leurs joutes verbales font sourire, même si je trouve que l’auteur use un peu trop de ce stratagème. Le jeu  du chat et de la souris, peut finir aussi par devenir lassant… Sa pupille va-t-elle finir par avoir le dernier mot et prouver à son tuteur que les femmes n’ont pas qu’un petit pois dans la tête  !? Elle est bien partie pour ça en tous les cas ! 


Je sais d’ores et déjà que la suite est en librairie, peut-être Sidney cache-t-il un terrible secret qui le rend si caustique !!! alors si l’occasion se présente, pourquoi pas ! il est bon de se détendre un peu les zygomatiques !
Ah !  j’oubliais, le duo est tellement au premier plan que j’allais omettre de vous parler de l’enquête !  Intéressante !  L’intrigue est assez alambiquée et on part plusieurs fois sur de fausses pistes, mais s’il est intransigeant et sans aucune compassion, Sidney Grice est excellent dans son domaine et viendra au bout de l’étrange histoire à laquelle notre duo va être confronté, elle est bien ficelée ! Alors à vous de découvrir ce petit polar victorien bien sympathique !