mercredi 26 avril 2017

Le livre de l'énigme 1 & 2 - Source des tempêtes - Bois D'Ombre - Nathalie Dau



Présentation de l'éditeur (les moutons électriques) Fantasy

Fait partie de la saga Le Livre de l'Énigme - Tome1 
Les ténèbres ont un cœur de lumière.
Je l’ai su quand j’ai vu l’enfant dans la tempête. J’ai entraperçu l’azur de sa magie étrange et intense, mon univers s’est métamorphosé. Moi qui me sentais si seul, si désespéré, j’ai découvert soudain pourquoi j’étais venu au monde : pour protéger celui qu’on m’a donné pour frère. Un frère pas tout à fait humain, pas tout à fait possible. Le protéger des autres et de lui-même : des décisions qu’il voudrait prendre afin de résoudre sa maudite Énigme. Car ce petit est doué pour se mettre – nous mettre – en péril ! Mais j’ai la faiblesse de croire que je suis plus têtu que lui.


Fait partie de la saga Le Livre de l'Énigme - Tome2
Les ténèbres ont un cœur de lumière.
Une abomination.
C’est ainsi que me voient les hommes.
Nombreux voudraient que je n’existe pas. D’autres rêvent de m’asservir, corps et âme. Même Cerdric attend de moi que je renonce aux robes bleues de l’Équilibre, car elles augurent d’un avenir trop dangereux.
Mon frère ignore ce que j’endure au Séminaire.
Mais, pour respecter l’Énigme et entrer dans Bois d’Ombre, il me faut en passer par là, et trouver de quoi conserver ma lumière.

Un grand merci aux moutons électriques
et à Book en Stock pour cette découverte


Une copieuse lecture que j’ai terminé avec beaucoup de plaisir, j’ai la sensation d’avoir ingurgité un gros morceau de fantasy noire qu’il me faut un certain temps pour digérer… Un récit qui interpelle et fait réfléchir sur des valeurs très actuelles comme la tolérance, la différence, l'homophobie ... et que l’auteur a transposé avec soin dans un monde imaginaire, car pas de doute, on est en pleine fantasy, magie, complot, prophétie, quête, aventure, tous les ingrédients sont là…

Cette version retouchée par l’auteur a déjà semble-t-il vu le jour sous une autre forme, aujourd'hui, elle est remaniée sous la forme de deux tomes : les deux premiers tomes du livre de l’énigme. 
Qui dit "énigme" en fantasy, dit souvent "prophétie" ! Alors encore une,  me direz vous ? ...
Et bien oui, l’intrigue est assez classique dans son ensemble et la quête de nos héros peut ressembler a une multitudes d’autres, mais la force de ce roman ne réside pas là, Nathalie Dau se sert de l’histoire pour développer une étude comportementale et psychologique très intense concernant des personnages dont elle imagine leur existence depuis très longtemps, selon ses propos chez Book en Stock.

Il est très difficile de parler de ce livre qui nous fait ressentir et passer par un bon nombre de sensations et de sentiments, un livre qui se lirait à deux niveaux, le premier degré plus superficiel dans le déroulement de l’histoire et de la quête des protagonistes, et le deuxième, basé sur la psychologie des personnages, qui est pour moi, beaucoup plus complexe, et qui nous pousse à aller plus loin dans les méandres de la conscience, et surtout de la nôtre, au final ! L’auteur étudie ses personnages au fur et à mesure qu'ils avancent dans l'histoire, sa précision à les décrire et sa faculté à nous faire percevoir le tréfonds de leur âme est touchante, humaine et très sombre aussi, il y a beaucoup de souffrance qui s'en dégage, peut-être trop ... ce qui m'a perturbé un peu parfois.

Cette histoire prend sa source dans le passé, on apprend ainsi que les mages bleus ont été éliminés soigneusement, mais il en reste un qui a survécu au massacre, et c’est sur lui que tous les regards vont se tourner : Kéral Asulen, déchu et exilé. Il donnera corps à une nouvelle prophétie, il sera celui qui donnera au monde décadent, un fils sauveur, un espoir …. tout cela rappelle des histoires bien connues … 

Le premier tome nous fait découvrir ce mage bleu et ses enfants, d'abord Cerdric, le réfractaire, puis Ceredawn qui semble l'élu. C'est par l’intermédiaire de ce demi frère Cerdric et de ses notes dans le Livre Blanc des Tirbald que peu à peu nous allons découvrir l'histoire de cette famille quelque peu maudite. Ceredawn ou Cerdric, deux demi-frères différents et pourtant inséparables… Le mystère de leur relation est bien maitrisé et la dureté de la vie et des sentiments nous rendent Cerdric très attachant, abandonné de son père, méprisé par sa mère, il est le vilain petit canard et c’est lui qui mène le lecteur dans cette première partie. La touche de la belle mère méprisante renforce l’ambiance déjà très sordide du lieu dit de Cassegrume.

Tout comme dans la deuxième partie, la force des émotions et l’étude des sentiments paternels et fraternels est excessivement ressassées relayant l’action au second plan, parfois peut être un peu trop, enfermant les personnages dans un carcan de sentiments exacerbés. De ce fait, le monde imaginé par Mme Dau, qui parait sans limite, manque à mon gout de détail suffisant pour le visualiser plus nettement, on aimerait en savoir plus sur les mages, les ordres et les religions, les habitants des mondes alentours ... Mais je sais que nous n'en sommes qu'au tome 2 !

La galerie de personnages et leur comportement est donc le point fort de ce roman, et l’auteur s’attachera toujours à nous donner mille explications, j’avoue mettre un peu perdue dans les démonstrations de puissance et de retenue de chaque individu, mais la plume est belle, ciselée, et nous ramène toujours au coeur de l'histoire principale. 
Ceredawn est le phare de ce deuxième tome, tout comme Cerdric est plutôt celui du tome 1, il est un mystère et un paradoxe à lui tout seul. Il brille aussi dans cette noirceur environnante. Autour de lui, les personnages sont déconcertants, imparfaits et donnent de la matière à l’auteur qui tout en nuance nous les dévoile à travers leur puissance et leur fragilité. J’ai un penchant certain pour le peuple des rives qui n’est pas épargné, mais les autres personnages ne le sont pas non plus, et que ce soit dans le tome 1 ou 2, chacun en prend pour son grade, la souffrance perdure et s’insinue partout, la violence aussi ! Mais heureusement la beauté et la poésie de certaines situations équilibrent la lecture.

Un livre que se mérite car la poésie sert une profonde intelligence dans ce roman, Mme Dau maitrise le sujet et même si elle dit se laisser guider par ses personnages, au fond, ils sont aussi les marionnettes par lesquelles elle délivre des messages. L’auteur prend le temps de peser les choses et il n’est pas si facile que ça d’ y rentrer et de s’y trouver bien. Il ne faut pas non plus laisser le livre de côté trop longtemps, et veiller à s'octroyer de longs moments de lecture pour investir son monde …
J’ai rongé mon frein quelque fois ayant envie d’un peu plus d’action, mais inévitablement le ronronnement de la plume revient et nous hypnotise, elle impose son rythme avec une écriture fluide, nous berçant parfois, elle sait aussi nous captiver par des rebondissements étonnants et ne ménage pas quelques coups de tthéâtre .... d'ailleurs .... C'est quoi cette fin !??  J’ai eu beau retourner 4 fois la dernière page … non non … On a pas idée de finir comme ça ! c’est cruel !  Alors le compte a rebours est lancé, et nous sommes beaucoup a attendre la suite ! je crois !




5 commentaires:

  1. Eh ben dis donc, ça c'est de la chronique !!! Je vois que vous vous êtes toutes liguées pour que je cède à l'appel, moi aussi ! Et comme la tentation était déjà bien pressante, je capitule ;)
    Dois-je te rappeler que tu détiens officiellement le titre pompeux de "Principale instigatrice de l'explosion de ma PAL" ? Non ? Bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure a découvrir ! pas de doute !
      Pour ta pal ! c'est un honneur et c'est bien la première fois que je suis contente de faire exploser quelque chose ! ;) bisous ma Lupa !

      Supprimer
  2. Wow, très belle chronique dame Licorne ! Je salue la performance, je suis incapable d'en faire des condensées sur deux tomes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dup ! D'ailleurs en relisant ma chronique je m'aperçois que je n'ai pas assez développé sur le tome 2 ... encore trop de choses à dire !

      Supprimer
  3. Gros coup de coeur pour cette série pour ma part :)
    J'adore Ceredawn, et j'ai adoré Myrinielle dans le 2e. Hâte de pouvoir lire la suite !

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires ...