mercredi 30 octobre 2013

Le grand coeur de Jean-Christophe Rufin



Présentation de l'éditeur - Histoires de vies, Roman historiques

Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie et tente de démêler l’écheveau de son incroyable destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l’homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la Guerre de Cent ans. Il a changé le regard sur l'Orient, accompagnant le passage des Croisades au commerce, de la conquête à l’échange. Comme le palais auquel il a laissé son nom, château médiéval d’un côté et palais renaissance de l’autre, c’est un être à deux faces. Il a voyagé à travers tout le monde connu, aussi à l’aise dans la familiarité du pape que dans les plus humbles maisons. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l’Histoire de France, disparue à vingt-quatre ans. Au faîte de sa gloire, il a connu la chute, le dénuement, la torture puis, de nouveau, la liberté et la fortune. Cet homme, c’est Jacques Coeur.

Après la visite de l'abbaye de Jumièges en Normandie, l'année passée, une dernière déambulation dans la boutique.. Toujours à la recherche de la petite perle rare, du bouquin historique …mais pas trop…et je vois ce livre… Mr Licorne, amateur de livres historiques me propose tout de suite l'achat commun. Top là, nous le lirons tous les deux, et tous les deux seront du même avis, enchantés et ravis de cette biographie historique et romancée. 

La première chose à dire c'est que ce livre n'est pas rébarbatif, il parle d'histoire ... mais il en parle bien et sous une forme romancée passionnante et vivante. On tourne les pages avec légèreté et sans aucun ennui. La biographie de Jacques Coeur a de quoi surprendre car ce petit homme parti de rien, va monter peu à peu les strates de la hiérarchie et de la société française. Le commerce et les échanges se développant fortement à Bourges ou il vit, il va très vite comprendre que l'argent permet tout, et son ascension notamment. Il obtient la gestion de bureaux de change et monte de nombreux négoces qui vont lui permettre de s'enrichir. Il est apprécié car malgré le vice souvent lié à l'argent, il reste loyal, et honnête dans ses transactions. A l'aube de la renaissance, il développe un sens inné du commerce et s'évade facilement en pensant à l'ouverture sur l'Orient. 

D'un autre côté, il a l'âme d'un voyageur dans le temps et dans sa tête, il se laisse bercer d'amour pour sa première femme Macé de Léodepart. La routine s'installe rapidement dans le couple, et sans vraiment chercher, Macé va se retrouver reléguée au second plan par Agnés Sorel, la propre maîtresse de Charles VII. Rufin nous propose une vision du romantisme de l'époque très épuré dans les relations qu'il aurait entretenu avec Agnés Sorel, un amour qui restera longtemps platonique, et dont les historiens n'ont aucune preuve tangible... c'et ce qui fait sans doute tout le charme de cette histoire...  Pour le côté historique à proprement parlé, on y voit bien les différents rouages de la vie politique et commerciale, c'est plein d'enseignements intéresants... On voit également l'ambition des uns qui usent de pouvoir pour arriver au sommet, quitte à écraser le plus petit...Je dirai que cela n'a pas beaucoup changé, les comportements humains n'ont pas tant évolué...

Le style est agréable, en le lisant, j'ai ressenti comme une ondulation des sentiments... qui ravivent ou anéantissent le "coeur" de Jacques, mais de façon très douce... Certains pourront trouver cela soporifique, car l'action n'est pas débordante, mais c'est une musique qui m'a parlé. Jacques coeur a eu une vie trépidante, toujours à voyager, et riche comme crésus ! Si toutes les biographies étaient ainsi aussi fines et prenantes, j'en lirai plus souvent ! C'est certain.

Il est évident que Rufin a rendu un bel hommage à ce rêveur assez peu connu finalement et qui a fait les belles heures du commerce au Moyen age. Comme toujours et grâce aux jalousies abusives, il est mort dans l'indifférence de ses congénères, mais Il aura enflammer mon imagination le temps d'un livre ! Monsieur Rufin nous livre la vie de Jacques coeur écrivant ses mémoires ....

Lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Stellade, son avis,
et celui d' Aaliz, très bien documenté.

Statue sur le façade du palais Jacques coeur à Bourges
Agnés sorel, portrait dont on parle dans le livre...
Charles VII
Jacques coeur

dimanche 27 octobre 2013

Une semaine chargée : Halloween et les Utopiales de Nantes !


Bonne fête d'Halloween à tous ceux qui passent pas là ...
Et surtout belle excursion aux Utopiales pour les amateurs !

jeudi 24 octobre 2013

La pluie, avant qu'elle tombe - Jonathan Coe

Présentation de l'éditeur ( folio) - Roman - Histoires de vie

Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ? Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d'inscrire l'intime dans l'Histoire, l'obsession des coïncidences et des échos qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s'il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti.


Quel beau titre ! c'est une des images les plus belles du livre, " la pluie, avant qu'elle tombe " et il faut vraiment lire cette histoire pour que cette phrase prenne toute son ampleur, une autre image m'a plu également, celle d'un chien qui échappe au contrôle de sa maîtresse et qui court au loin sans jamais revenir... Bon, je sais comme ça, ces phrases peuvent paraître insaisissables hors contexte ! Mais je vous assure que ce livre est bourrée d'images qui marquent et qui interpellent, c'est un bonheur. Cette lecture, je la dois à C'era, et la remercie ici d'avoir trouvé les mots pour m'en persuader, car ce n'est pas dans mes lectures régulières, et sans être "le coup de coeur", c'est vraiment un livre qui m'a plu, il est surprenant par sa conception et son sujet !

L'originalité de ce roman est sa grande force, l'auteur nous raconte l'histoire d'une vie à travers la voix d'une vielle femme qui va faire resurgir le passé grâce à des photos, une vingtaine de photos minutieusement choisies et commentées, qui vont sceller comme un testament la vie d'une famille sur plusieurs générations.

Cette vieille dame Rosamond, sauvegarde sur cassette les grands moments de sa vie et préserve depuis toujours un secret, elle va enfin le dévoiler, se sentant arrivée au terme de sa vie. 
Ce secret : il est pour Imogen, la petite fille de sa cousine, qu'elle n'a pas revu depuis si longtemps... et je n'en dirais pas plus sur l'histoire vous préservant de la beauté des paysages cités, et de l'ambiance des vieilles demeures qui sont comme des lieux magiques. L'auteur nous maintient dans une attente psychologique qui ne relève pas d'un grand suspens frissonnant, au contraire, c'est doux et on savoure chaque page, chaque description, en avançant sans vouloir s'arrêter....

Un style fluide qui nous emporte par la description des photographies, elles nous livrent de belles histoires touchantes, drôles et parfois violentes. On y parle avec pudeur d'homosexualité, de maladie et de handicap, et ce n'est jamais larmoyant. 
Une fin étonnante avec un regard différent sur l'histoire que l'on vient de lire... et qui soulage le lecteur, mais ne nous fait pas oublier que la lignée de cette famille est un peu maudite au fond !

Je vous propose "juste" de fermer les yeux 
et d'écouter à votre tour l'histoire de Rosamond ! 
Vous serez alors un peu dans la peau d'Imogen ...

mercredi 16 octobre 2013

L'anneau de Moebius - Frank Thilliez

Présentation de l'éditeur ( Pocket) - Thriller

Pour sa première enquête, Victor Marchal aborde son métier de flic par sa face la plus noire : une ex-star du porno torturée, une mise en scène macabre, et une plongée dans le monde interlope des déviants sexuels et des monstres de la nature.


Depuis toujours, Stéphane Kismet est, quant à lui, hanté par des images prémonitoires mais cette fois elles obéissent à une indéchiffrable et terrifiante logique. Dans ses rêves, Stéphane possède une arme, il est recherché par la police, une petite fille est morte…
Les trajectoires de Victor et Stéphane vont se rejoindre. C'était écrit.

L'un n'a encore rien vu, l'autre ignore qu'il sait déjà tout…


Dans le cadre du challenge thriller organisé par Nbsjof_16, j'ai eu le plaisir de sortir de ma PAL ce thriller, qui m'a franchement plu. J'ai dévoré les dernières pages avec avidité...et ça c'est un signe qui ne trompe pas.

Autant vous le dire tout de suite... JE NE RACONTERAI RIEN. Juste que ...
On a un jeune homme Victor Marchal qui vient juste de rejoindre la brigade criminelle de Paris, petit nouveau chahuté et poussé très vite dans ses retranchements par ses collègues, et d'autre part, un certain Stéphane Kismet, artiste qui vit en banlieue parisienne, dans une grande maison dont le sous-sol est aménagé pour son job, soit créateur de monstres "en plastique" pour le cinéma.
 Tout ça n'est pas commun et rien ne les amener à se rencontrer... et pourtant les rebondissements et l'enchaînement trépidant des événements vont mettre ses deux hommes en présence l'un de l'autre. Les rêves de l'un vont devenir les cauchemars de l'autre.

Chacun va mener l'enquête, l'un pour soulager sa conscience et mettre fin aux cauchemars qui le torturent, et l'autre parce que son métier le pousse à découvrir le tueur en série qui sévit dans la région. Le destin va les rejoindre, ils vont travailler ensembles, et à partir de ce moment, le récit va prendre beaucoup d'ampleur et on suit avec intérêt leur progression. C'est ici, surtout qu'on commence à s'attacher aux personnages, ils sont très humains, ne comprennent pas toujours ce qui  leur arrivent,  et nous tremblons avec eux jusqu'à la fin.

Le concept original, c'est l'organisation du temps. La découpe des chapitres en phase chronologique est bien maîtrisée et scande les passages importants. Il est évident qu'il y a une grosse réflexion sur l'emprise du temps qui passe .. Le pouvoir de changer les événements... et on en vient au livre qui nous prouve qu'on peut influencer notre futur en laissant des messages dans le passé !  Tres fort ! Et on finirait presque par y croire, tellement c'est bien étudié et présenté !  On plonge, avec nos deux protagonistes, dans un délire spatio temporel rudement intelligent et bien mené.


Nous retrouvons également les éléments classiques du thriller, sang, tueur, rites, suspens .. Tout ça est bien adapté et maîtrisé, et renforce l'opinion que j'avais eu en lisant il y a quelques années "la forêt des ombres" que j'avais beaucoup aimé aussi.  Je ne cache pas que la fin m'a laissé un peu sur ma faim... Je parle du coupable ....


En résumé, un voyage dans le temps et dans les rêves prémonitoires, 
un tueur en série qui renouvelle le genre en évoluant au milieu des malformations physiques....

Et cette histoire est assez crédible pour faire froid dans le dos !

L'anneau de Moebius
Imaginé par le mathématicien August Möbius (1790 - 1868) en 1858, 
le ruban de Möbius est une surface qui a la particularité de n'avoir 
qu'un seul côté et qu'une seule face. 
Le ruban de Möbius s'obtient en recollant deux côtés opposés 
d'une bande rectangulaire à laquelle on fait subir au préalable une torsion d'un demi-tour.

Après à quoi ça sert .... !!!!!


Lu dans le cadre du challenge Thriller - Auteur Frank Thilliez

jeudi 3 octobre 2013

La ronde des Innocents - Valentin Musso

Présentation de l'éditeur (points) - Policier

Une course contre la montre qui conduit le lecteur dans l'univers des enfants précoces. Un thriller sous forme de double enquête palpitante qui révélera l'existence de terribles manipulations...Vincent Nimier croyait tout connaître de son frère Raphaël, jusqu'au jour où celui-ci est retrouvé torturé et assassiné sur un sentier desHautes-Pyrénées. Grâce à une mystérieuse vidéo, il découvre alors que son frère avait une femme et un fils, disparus il y a des années sans laisser la moindre trace. Vincent se lance à leur recherche, mais il ne sait presque rien d'eux pas même leur nom. Une seule certitude : ils sont en danger de mort et les hommes qui ont massacré Raphaël feront tout pour les retrouver avant lui !

Pas facile quand on est le frère d'un auteur à succès de se faire son propre prénom, personnellement n'aimant pas trop le premier… Je n'hésitais pas à essayer le deuxième, car je ne crois pas en une forme quelconque d'hérédité de talent entre deux frères ! Il est évident que Valentin Musso a du talent, je n'ai lu que ce roman, alors pour une première oeuvre, c'est plutôt réussi dans l'ensemble. 

Ceci dit, j'émets "quelques retenues"… Les premières pages sont assez palpitantes, et jusqu'à la découverte de la cassette, on est assez intrigués… J'avoue que l'enquête démarre doucement, et j'ai trouvé que je me perdais assez vite dans des histoires parallèles et des fausses pistes. Cela endort un peu le lecteur et l'écarte "intentionnellement" de la vérité. 

L'intérêt réside dans la surprise, mais on soupçonne rapidement un lien de taille entre les deux affaires … c'est à dire entre le meurtre de Raphaël Nimier, le frère de Vincent et celui de Sébastien Cordero, un lycéen sans histoire... Quelques rebondissements bien placés nous ramènent au sujet et suscitent un nouvel intérêt après un petit moment de flottement. On voit les histoires s'affirmer et se recentrer sur une seule et même piste. La fin arrive assez vite, et nous laisse un peu perplexe ! Je me suis demandé si j'avais bien tout compris ... J'avais l'impression que tout n'était pas résolu ! On est donc un peu sur sa faim !
La touche fantastique a conforté à m'embrouiller, je ne m'attendais pas à une intervention fantastique dans ce récit qui était au contraire très "terre à terre", je n'y ai pas vu sa place... Un petit côté "déjà vu" qui m'a laissé froide !

Les personnages sont bien campés, mais pas d'angoisse chez eux, ni de peur ! Notre héros du départ, qui a disparu, est vite délaissé ... Dommage ! Beaucoup de froideur chez les personnages qui fait que je ne m'y suis pas vraiment attaché. Je suis restée trop spectateur ! 

Un style qui se lit bien, simple et clair ! L'intrigue reste diabolique quand on réfléchit bien à l'histoire, et le sujet de l'enfance surdouée est bien travaillé. C'est même assez terrifiant de penser à ce qu'on peut faire avec des êtres ayant de telles facultés, mais cette émotion n'a pas été assez exalté à mon avis.

Un polar qui se laisse lire. Un peu trop froid pour moi à tout point de vue, je n'ai pas réussi à me laisser captiver par l'histoire. A ma décharge, je sortais d'un thriller très musclé, alors ce n'était peut-être pas le bon moment pour cette lecture. Je ne suis pas contre une nouvelle expérience de cet auteur, un nouveau livre qui effacera peut-être la timidité de ce premier roman.

mercredi 2 octobre 2013

Voyage dans les Alpilles de Haute Provence - Sept 2013

BONNIEUX - Lieu de villégiature

QUELQUES PHOTOS EN VRAC


Ménerbes




Gordes


LACOSTE - LACOSTE - LACOSTE - LACOSTE - LACOSTE 


Lacoste, village restauré par Pierre Cardin
Lacoste, que de la pierre ! 
Cherchez l'erreur dans la photo !

PRES DE ST REMY DE PROVENCE - OPPIDUM ROMAIN 


Glanum : Oppidum
Glanum : Oppidum

Un petit côté Grèce antique !

 VAISON LA ROMAINE - ORANGE - MONTMIRAIL


Site Les dentelles de Montmirail, pittoresque et splendide 
Le pont de Vaison la Romaine qui a résisté à des inondations incroyables ! 
Vaison la Romaine
Le théâtre d'Orange nous a laissé sans voix !


  LOURMARIN - LOURMARINLOURMARIN


Lourmarin - Chambre des demoiselles

Lourmarin - petit château à l'allure de palais vénitien


FORT BUOUX - FORT BUOUX- FORT BUOUX






SAIGNON - SAIGNON - SAIGNON 


Un autochtone qui vend ses petits paquets de lavande à Saignon !
Photo préférée de Mr Licorne !
Saignon
Saignon

ABBAYE DE SENANQUES

L'abbaye de Senanques, magistrale au milieu des champs de lavande,
hélas, ce n'était plus la saison ! Encore un bijou roman !
L'abbaye de Senanques, cloître.


TARASCON - ABBAYE DE MONTMAJOUR 

L'abbaye de Montmajour, style roman dépouillée à souhait,
cela fait son charme !
Imposant chateau du Roi René à Tarascon...con ! 
cour intérieure du château 
Magnifique gargouille sur le Rhône ...
et dans le château ! rigolote non !
Tarascon - Une ville colorée qui sent l'Italie !

ROUSSILLON - RUSTRELROUSSILLONRUSTREL


Un salon du livre à Roussillon, sympathique pour le cadre !
Une mairie resplendissante, des couleurs chaudes dans toute la ville !

Rustrel

Rustrel


Un parcours dans l'ocre qui réjouit les yeux !

AIGUÈZE - AIGUÈZE - AIGUÈZE - AIGUÈZE - AIGUÈZE


Aiguèze


AVIGNON- AVIGNON- AVIGNON- AVIGNON- AVIGNON


Le palais des Papes - Magnifique !
Le palais des Papes - La cour intérieure
Le palais des Papes - cloître
Le fameux pont d'Avignon coupé net !
Le palais prend appui sur certaines maisons extérieures - Etonnant !
La palais des Papes de nuit avec un spectacle grandiose projeté dans la cour intérieure
Mr et Mme Licorne, heureux de ce voyage !