dimanche 27 mai 2012

Au bon roman - Laurence Cossé

Présentation de l'éditeur (folio) - Lectures Histoires de vie
Un fou de Stendhal est abandonné en forêt. Une très jolie blande quitte brusquement la route qu'elle connaît comme sa poche. Un breton sans histoire rencontre au bord d'une falaise deux inconnus inquiétants. Nous ne sommes pourtant pas dans un roman policier. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s'attaquent qu'à des tendres : un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, des romanciers...
Qui, parmi les passionnés de lectures, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale ? Une librairie vouée au roman où ne seraient proposés que des chefs d'oeuvre ? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas si simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier ? Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès.

Avant la lecture : Après une courte discussion sur le forum de Livraddict, nous nous sommes mises d'accord Malou et moi pour lire cette histoire de concert. J'avais ce livre depuis longtemps dans ma PAL, je n'avais pas l'énergie nécessaire pour m'y atteler, allez savoir pourquoi !

Après la lecture : Ce livre est d'une grande ambiguité pour moi, le sujet me plaisait mais la tournure de l'histoire ne m'a pas convaincue. Elle s'est déroulée devant moi sans que j'arrive vraiment à rentrer dedans, j'ai l'impression d'avoir survolé l'histoire.

On y vit la création d'une librairie en plein coeur de Paris, et ce, à travers le récit de ses créateurs Van et Francesca. En effet, il raconte à un officier de police, les déboires qu'ils ont eu avant, pendant et après la création de leur boutique, et maintenant ce sont des menaces verbales qui sont proférées contre le comité de lecture ... Une enquête va être ouverte, mais il faut des éléments, des preuves, et franchement, ils n'ont pas grand'chose ... L'officier pense, comme le lecteur, que si on veut vendre les meilleurs romans sur le marché, on rend forcément jaloux tous ceux qui n'y trouvent pas leur place, et à partir de là, n'importe quel auteur ou éditeur peut être le présumé coupable, autant dire une aiguille dans une meule de foin .... Le monde de l'édition est assez malmené d'ailleurs, et on trouve beaucoup de caricature.

Je ne cache pas que j'ai failli décrocher plusieurs fois, et j'avoue que certains passages n'apportaient rien à l'histoire, et la rendait compliqué en suivant des pistes superflues et sans intérêt pour la pseudo enquête, comme l'histoire d'amour assez bizarre entre Van et Anis ... Si l'auteur a voulu jouer la carte de l'enquête, et bien s'est raté car il n'y a rien de policier dans ce roman, l'enquête n'avance à rien, et on ne sait pas à quoi sert l'officier de police, sinon à servir de fil rouge pour nous permettre de connaître les faits dans l'histoire. On s'ennuie un peu de leurs discussions interminables, et combien de livres... et combien d'auteurs... des énumérations qui n'en finissent pas... et qui n'apportent toujours rien au lecteur, et ne nous renseigne pas non plus sur l'avancement de l'enquête.

Le style n'a rien d'exaltant, c'est bien écrit. Le sujet et l'histoire démarrait bien presque à la façon d'un bon policier, puis s'essouffle très rapidement.
J'ai aimé certains passages, comme l'ouverture de la librairie avec des portraits de personnes venant arpenter les rayons, et on s'y retrouve un peu quand on aime déambuler dans des librairies. On est toujours à la recherche du "livre" parfait qui renferme l'histoire qu'on aurait eu envie de lire ... On comprend aussi les sacrifices de Francesca qui a tout donné pour mener à bien son rêve, le portrait de cette femme est le seul qui soit "a peu près" attachant. Les autres personnages sont assez insipides, sauf ce professeur qui fait des ménages pour vivre, et l'employé de la librairie, finalement les seconds rôles sont plus divertissants.

Bon, vous l'aurez compris, je l"ai lu, mais sans passion et je l'ai fini en traînant un peu la patte... J'avais entendu dire par certains que c'était un chef d'oeuvre de la littérature française... Je cherche encore, on est beaucoup à ne pas avoir les mêmes valeurs ! mais il en faut pour tous les goûts ! Une histoire qui aurait pu être beaucoup plus captivante si on était resté plus dans l'intrigue, mais encore faut-il avoir matière à faire un bon policier ...  mais je pense que la tournure de l'histoire ne le permettait pas, ici.
Je reste dons un peu sur ma faim ! Un auteur qui ne m'a pas convaincu.

Lecture commune avec Malou, dont vous trouverez la chronique ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de vos commentaires ...